Témoignages

Les clients des Centres GDLN sont des administrations, des agences gouvernementales, des institutions d’enseignement et de formation, des entités du secteur privé, des organismes multilatéraux d’aide au développement ou des ONGs. Ils utilisent la  gamme complète de services offerts par les Centres pour organiser des conférences virtuelles, mettre en place des débats entre plusieurs pays ou proposer des programmes de formation sur des thématiques du développement.

Ayisi Makatiani

 « Dans le monde moderne, la connaissance est en passe de devenir ce qui différencie les gagneurs par rapport au reste du monde. Ce que vous faites ici [au GDLN] sera d’une utilité particulière spécialement en Afrique, dans la mesure où la connaissance aide à combler le fossé existant entre le monde qui bouge et ceux qui se demandent comment faire ».

Ayisi Makatiani, PDG de la Compagnie Services Africain de Management.

Bambang Sudibyo

 

«Il n’y a virtuellement aucune limite aux opportunités d’apprentissage et de partage de connaissances offertes à travers ce réseau en connectant n’importe quel point de l’Indonésie au monde et en rapprochant le monde de n’importe quel point de l’Indonésie ».

Bambang   Sudibiyo, Ministre Indonésien de l’Education Nationale

 

Karel de Gucht

« La conférence internationale sur la bonne gouvernance [organisée par GDLN]  à Bruxelles a été le sommet politique de l’année. Le monde entier était présent, discutant de la sécurité des nations, de la sécurité des hommes, des armes de destruction ???), des problèmes liés à l’eau et la gouvernance. Des choses de ce genre ont des impacts à long terme ».

Karel de Gucht,  Ministre belge des affaires étrangères

Sam Pitroda

Le GDLN est en train d’aider l’Inde à devenir une « économie de la connaissance » avec des capacités scientifiques et technologiques de pointe, des services gouvernementaux en ligne, des institutions d’éducation de grande qualité, une industrie innovante et un meilleur accès à la connaissance pour les pauvres ».

Sam Pitroda, Président de la Commission indienne de la connaissance

Jorge Quiroga

« Ce GDLN, est la facette du développement à laquelle je crois – développement institutionnel, renforcement des capacités et  recours à des experts de talent  pour utiliser leurs connaissances. Les frontières sont illimitées ».

Jorge Quiroga, ancien Président de la Bolivie

Moustapha Niasse

La réalité de la mondialisation est qu’elle est un phénomène inévitable et irréversible…Elle rend la coopération et le dialogue nécessaires et le GDLN est l’outil le plus appropriépour leséchanges d’expériences en matière de développement »

Moustapha Niasse, ancien Premier Ministre sénégalais

Shanta Deverajan

Le GDLN peut être un outil extrêmement puissant dans tous les aspects du développement soutenus par la Banque mondiale dans la mesure où’il peut toucher des groupes d’individus dans n’importe quelle partie du monde, y compris les coins les plus inaccessibles ».

Shanta Deverajan, Economiste en chef de la région afrique de la Banque mondiale

Jim Wolfensohn

 

Ensemble avec le GDLN, nous pouvons travailler en tant que réseau de ressources, d’idées, d’inspiration et d’expérience pour les gouvernements, la société civile et le monde des affaires ».

Jim Wolfensohn, ancien Président de la Banque mondiale